Haïku et Page blanche sont arrivés

Ce vendredi 11 au matin, accompagnés par de bienveillants et valeureux bras, deux enfants sont enfin nés.

Page Blanche tout d’abord. Nous l’adorons. Ample, d’un jaune intense presque mordoré, généreux et complexe. Nous lui promettons un bel avenir de garde et surtout d’infinies associations gastronomiques. Enfin, infinies! Seuls 450 flacons sont encore disponibles.

 

Haïku. Ce millésime 2019 l’habille d’un tempérament d’une grande digestibilité, buvabilité. De la dentelle. Il se boit d’un trait et nous livre quelques secrets, quelques poèmes venus de la terre, respectée.

Cette année, trois Haïkus différents apparaissent sur ses étiquettes et si vous adoptez quelques flacons, qui sait, sur quel message vous tomberez 🙂

Nous serons en tournée début Octobre et vous donnons Rendez-vous le 17 Octobre au salon des vins natures au Troglobal Village en Anjou.

A bientôt pour de nouvelles aventures de dégustation !

Vendanges de Valeurs et d’Amitié

Les vendanges battent leur plein. Les raisins en quantité modeste sont d’une magnifique qualité. Les raisins ont déjà envie de devenir Vin à peine arrivés à la cave.

Comme chaque année, des amis d’ici et d’ailleurs se joignent à nous. Rencontres, retrouvailles, temps en pleine nature un seau à la main, rires, perspectives, et surtout des moments gourmands pour ponctuer ces temps.

Quelles belles occasions d’humanité et de rapprochement 🙂 nous donnent les vignes chaque année.

Bon Vin, Bon vent…

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir petit rend tout le reste possible…Une histoire d’autonomie

Aujourd’hui, j’avais envie de partager sur un aspect essentiel du choix d’une petite surface. Un espace de culture qui semblerait minuscule à beaucoup (4ha) qui nous permet de pouvoir nous revêtir du terme de paysan avec bonheur. Celui qui façonne un peu le paysage dont il est le gardien. Avoir un domaine qui ressemble à un jardin, nous permet de prendre soin des vignes avec détails et Amour, mais aussi des arbres et autres plantes qui nous entourent.

 

 

 

 

Ce choix nous l’avons fait aussi car il était l’un des terreau rendant possible la semence des graines d’autonomie, de temps en famille, de temps pour accompagner paisiblement son enfant, de temps pour regarder, ressentir, pressentir, accueillir, créer…

Les 4 ha de vignes nous permettent de dessiner de multiples autres projets qui se font sens et construisent la demeure intérieure d’autonomie ( partiellement encore) et de liberté. L’autonomie rend libre et donc plus sereins, oserais-je même plus heureux…

Création de 2 jardins, d’un verger, d’un éco-gîte, d’une petite épicerie de la Montagne et les projets à venir peuplent nos rêves. Nous ne donnons pas naissance qu’à des vins mais à la nourriture qui nous enchantent, nous emplit de fierté, de santé! et nous permet de partager légumes, bocaux et autres délices nés d’ une association savoureuse entre le lieu et l’humain.

A vos jardins!!

 

La force des plantes

Je viens vers vous avec des nouvelles positives et constructives que nous donnent encore à voir la Biodynamie et les soins amoureux et naturels que nous prodiguons à nos vignes. Beaucoup d’entre vous doivent avoir eu échos que le Mildiou a décidé de s’inscrire dans l’atmosphère de la région. Et il semble qu’il ne s’attardera pas plus longtemps que ça sur les plantes renforcées, en lien avec leur fonctionnement naturel.

Voici ce que nous avons observé…Alors que les cris arrivaient jusqu’à nos altitudes que le mildiou faisait des ravages dans la Plaine, nous allons le cœur mi-battant mi-confiant observer nos petites parcelles pour y déceler quelques indices. Rien. Il faut dire que peu de temps avant, la précieuse argile avait été pulvérisée sur les feuillages enchantés. Nous nous disions que renforcées comme elles sont, le mildiou ne pouvait pas trouver de chemin en elles. Un jour, il a tenté le tout pour le tout et des tas de petites grappes furent marquées du saut brun de la présence de ces micro-organismes. Le cœur de Julien faisait des tours. La pluie incessante, alliée à de douces températures….ne permettait pas d’aller poser des traitement et offraient des conditions parfaites pour le redouté Oomycètes…

Et puis, hier, Julien revient de la Vigne. Il me dit “J’ai une belle nouvelle” le visage apaisé, un doux sourire…” Le mildiou est parti. Incroyable, c’est un miracle. Il n’y a plus rien. J’ai cherché. Rien. Il s’est dissout dans l’air.”

Comment pouvait-il soutenir des vignes en pleine force, reliées à leur sol vivant, dont la capacité à se défendre a été préservée et soutenue, prêtes à en découdre avec l’intrus? Il n’a pas insisté. Nous avons aussi observé que les vignes qui étaient les plus touchées au début étaient celles que nous avons reprises il y a 2 années et demi maintenant et qui avaient connu traitements et engrais. Nos autres vignes, celles qui ne connaissent ni travail du sol ni traitement lorsqu’il n’est pas nécessaire, n’ont même pas remarqué que le petit champignon était passé par là !!

Il n’y a que dans l’expérience que nous gagnons en force dans nos convictions et l’assurance d’être sur le bon chemin. D’année en année, nous sommes de plus en plus reconnaissants à l’argile, à la propolis, aux plantes que nous cueillons (ortie, Achillée Millefeuille, prêle…) et aux huiles essentielles…au bon sens qui a eux seuls nous permettent de donner force et Vie à nos vignes, à nos Vins…