Sculpter la Vie-gne et panser les plaies

Les vignes ont eu le temps de s’endormir, de se reposer. Quelques mois d’éloignement et de tranquillité pour se loger au creux du calme de l’hiver. Février a sonné son heure et c’est le printemps qui déjà susurre son arrivé prochaine. Nous avons repris le chemin des parcelles, le sécateur d’une main, le seau de badigeon de l’autre.

Nous taillons chaque pied de vigne en le pensant pour demain, en souhaitant lui donner harmonie et bien-être.

Puis chaque plaie est pansée grâce à l’application au pinceau d’une préparation de bon sens où se lient bouse de vache fraîche, argile, propolis et décoction de prêle. Depuis les années où nous déposons cette potion merveilleuse et simple, nous avons vu les vignes se renforcer, les traitements bien que déjà peu nombreux, diminuer encore.

Penser la “Vie-gne”- Panser les plaies

 

 

Repli et ouverture

Voici une période délicate, profonde, bouleversante, alchimisante pour nous tous.

Séparés d’une certaine manière, nous n’avons jamais eu autant envie d’être ensemble. Les salons sont encore et encore repoussés, les restaurants fermés… et nous languissons des retrouvailles.

Cela nous interroge sur l’importance de l’autre dans nos Vies, de la notion de respect, d’accueil de l’autre au cœur d’un temps d’interrogations et d’avis variés. Accueillir l’autre, oui, nous relier, nous comprendre et construire ensemble un Demain Humain et solidaire, concret, cohérent et Vert.

Nous restons connectés autrement et recevons ici des photos magnifiques des flacons dans le quotidien des uns et les projets des autres.

Je partage quelques images reçues et qui nous ont fait voyagés ainsi en Suède et dans le Pas de Calais!  Nous nous sommes senties, par les bouteilles, prés de vous.  Merci

 

 

 

Vendanges de Valeurs et d’Amitié

Les vendanges battent leur plein. Les raisins en quantité modeste sont d’une magnifique qualité. Les raisins ont déjà envie de devenir Vin à peine arrivés à la cave.

Comme chaque année, des amis d’ici et d’ailleurs se joignent à nous. Rencontres, retrouvailles, temps en pleine nature un seau à la main, rires, perspectives, et surtout des moments gourmands pour ponctuer ces temps.

Quelles belles occasions d’humanité et de rapprochement 🙂 nous donnent les vignes chaque année.

Bon Vin, Bon vent…

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir petit rend tout le reste possible…Une histoire d’autonomie

Aujourd’hui, j’avais envie de partager sur un aspect essentiel du choix d’une petite surface. Un espace de culture qui semblerait minuscule à beaucoup (4ha) qui nous permet de pouvoir nous revêtir du terme de paysan avec bonheur. Celui qui façonne un peu le paysage dont il est le gardien. Avoir un domaine qui ressemble à un jardin, nous permet de prendre soin des vignes avec détails et Amour, mais aussi des arbres et autres plantes qui nous entourent.

 

 

 

 

Ce choix nous l’avons fait aussi car il était l’un des terreau rendant possible la semence des graines d’autonomie, de temps en famille, de temps pour accompagner paisiblement son enfant, de temps pour regarder, ressentir, pressentir, accueillir, créer…

Les 4 ha de vignes nous permettent de dessiner de multiples autres projets qui se font sens et construisent la demeure intérieure d’autonomie ( partiellement encore) et de liberté. L’autonomie rend libre et donc plus sereins, oserais-je même plus heureux…

Création de 2 jardins, d’un verger, d’un éco-gîte, d’une petite épicerie de la Montagne et les projets à venir peuplent nos rêves. Nous ne donnons pas naissance qu’à des vins mais à la nourriture qui nous enchantent, nous emplit de fierté, de santé! et nous permet de partager légumes, bocaux et autres délices nés d’ une association savoureuse entre le lieu et l’humain.

A vos jardins!!