Vent d’anges et cueillette d’amitié

Ce vendredi 17, nous avons cueilli les derniers raisins de la dernière vigne (les carignans de Cassagnoles). “Déjà”diraient certains mais c’est sans compter que du fait des pluies, gelées, averses éparses et nombreuses tombées ces derniers mois, la récolte promettait d’être modeste…et nos amis sangliers, chevreuils, oiseaux semblaient se régaler eux aussi de ces baies

  Nous avons donc rentré les raisins précieux aidés de mille petites mains amies. Mains jeunes et ridées, mais de diverses nationalités : Suisses, Belges, mexicaines et sénégalaises. Vous le croyez!! En cette période de récession de mouvements imposés, si nombreux et si riches de nos diversités, nous furent à cueillir les raisins de l’amitié.

Car ici, nous cultivons l’humanité et la solidarité plus que jamais. Nous sommes tous en Vie-gnes 🙂

 

 

 

 

 

 

 

La vie est belle!

“La Vie est Belle”! On a envie de le crier bien fort, de le rappeler.

La Vie est Belle lorsque les liens, les rythmes, la Joie sont respectés et cultivés.

Loin de certaines sirènes médiatiques, nous cultivons ici un tout autre jardin quotidien. Un jardin de senteurs amicales, de plantes en abondance, de nature respectée. Un jardin où théâtre et musique se côtoient, où l’on se serre dans les bras, on l’on rit, où l’on boit à la santé de la Vie.

Après quelques années, nous avons à nouveau donner naissance à un BIB de 3 litres, une “Boîte à bonheur” comme nous aimons l’appeler. “La Vie est belle”

Il a déjà fait bien des heureux depuis ce printemps et il reste encore quelques occasions de le goûter. Un jus tout en digestibilité, petit degré, gourmandise issu de Caladocs. Il est possible de le découvrir, de l’adopter pour les repas conviviaux et spontanés de cet été…

Naturellement et amicalement 🙂

 

 

 

Sculpter la Vie-gne et panser les plaies

Les vignes ont eu le temps de s’endormir, de se reposer. Quelques mois d’éloignement et de tranquillité pour se loger au creux du calme de l’hiver. Février a sonné son heure et c’est le printemps qui déjà susurre son arrivé prochaine. Nous avons repris le chemin des parcelles, le sécateur d’une main, le seau de badigeon de l’autre.

Nous taillons chaque pied de vigne en le pensant pour demain, en souhaitant lui donner harmonie et bien-être.

Puis chaque plaie est pansée grâce à l’application au pinceau d’une préparation de bon sens où se lient bouse de vache fraîche, argile, propolis et décoction de prêle. Depuis les années où nous déposons cette potion merveilleuse et simple, nous avons vu les vignes se renforcer, les traitements bien que déjà peu nombreux, diminuer encore.

Penser la “Vie-gne”- Panser les plaies

 

 

Repli et ouverture

Voici une période délicate, profonde, bouleversante, alchimisante pour nous tous.

Séparés d’une certaine manière, nous n’avons jamais eu autant envie d’être ensemble. Les salons sont encore et encore repoussés, les restaurants fermés… et nous languissons des retrouvailles.

Cela nous interroge sur l’importance de l’autre dans nos Vies, de la notion de respect, d’accueil de l’autre au cœur d’un temps d’interrogations et d’avis variés. Accueillir l’autre, oui, nous relier, nous comprendre et construire ensemble un Demain Humain et solidaire, concret, cohérent et Vert.

Nous restons connectés autrement et recevons ici des photos magnifiques des flacons dans le quotidien des uns et les projets des autres.

Je partage quelques images reçues et qui nous ont fait voyagés ainsi en Suède et dans le Pas de Calais!  Nous nous sommes senties, par les bouteilles, prés de vous.  Merci