Sculpter la Vie-gne et panser les plaies

Les vignes ont eu le temps de s’endormir, de se reposer. Quelques mois d’éloignement et de tranquillité pour se loger au creux du calme de l’hiver. Février a sonné son heure et c’est le printemps qui déjà susurre son arrivé prochaine. Nous avons repris le chemin des parcelles, le sécateur d’une main, le seau de badigeon de l’autre.

Nous taillons chaque pied de vigne en le pensant pour demain, en souhaitant lui donner harmonie et bien-être.

Puis chaque plaie est pansée grâce à l’application au pinceau d’une préparation de bon sens où se lient bouse de vache fraîche, argile, propolis et décoction de prêle. Depuis les années où nous déposons cette potion merveilleuse et simple, nous avons vu les vignes se renforcer, les traitements bien que déjà peu nombreux, diminuer encore.

Penser la “Vie-gne”- Panser les plaies

 

 

Badigeon biodynamique: panser les plaies de la vigne

La taille a commencé ici la semaine dernière. Nous pré-taillons chaque vigne avec un soin individuel de restructuration, afin que chacune se sente bien dans ses racines et son flux de sève. Les baguettes et coursons sont taillés au sécateur manuel pour plus de douceur et que le geste soit emprunt de douceur et de lenteur…

Voici la recette de cette potion qu’est le badigeon. Celui-ci est appliqué sur chaque plaie afin que les parasites n’entrent pas et que les tissus de la vigne (cambium) se renforcent. Depuis 4  années que nous utilisons cette préparation, les vignes sont de plus en plus fortes, des pieds ressuscitent, les traitements aux tisanes et soufre volcanique ne cessent de diminuer.

Chaque matin de taille, nous préparons le badigeon avec de la bouse de vache heureuse fraîche, de la tisane de prêle, de l’argile blanche et de la propolis. Belle régalade!