Sept années de biodynamie, observations et sourires

En plein cœur de l’ébourgeonnage, nous touchons et choyons chaque vigne. Réalisant que voilà maintenant 7 années que nous arpentons, touchons, prenons soin, intimement de ces 4 hectares de vigne en montagne.

Nous nous disions avec Julien que le visage apporté par la biodynamie et des soins réfléchis en fonction du climat ont apporté à ces parcelles une lumière et une force magnifique. L’évolution qu’on nous prévoyait chaotique en passant pour certaines du conventionnel aux tisanes! a été doux et constructif.

Les rendement non loin de diminuer sont au contraire très respectables pour une terre qui n’est pas « nourrie ». Nous respectons et observons les cycles naturels du sol se vivifier et avec l’aide de la bouse de corne se dynamiser encore. Quelle merveille!

Toutes les plantes poussant, disparaissant, nous apportent des messages importants sur les nouveaux équilibres de la terre. Des fleurs apparues l’année dernière ont laissé place à d’autres nous prouvant la disparition de surplus ou de manques. La balance se fait petit à petit. Nous sommes ravis et pouvons désormais affirmer que la biodynamie est une alliée merveilleuse pour la terre, les êtres végétaux, les animaux et pour les agriculteurs.

L’expérience est la plus belle leçon.

 

Humidité-Mildiou-Huiles essentielles

Voici des mois que les gouttes d’eau mouillent le paysage. Les nuages ne cessent d’abreuver la nature. Quelle luxuriance, que de vert!  En parallèle, c’est le mildiou qui d’habitude ne fait pas partie des habitants de ces lieux sudistes qui est venu s’installer sur de nombreuses parcelles de la région. Une aubaine pour lui que ce climat chaud humide!

Nous avons du quitté nos vignes 6 jours durant en cette période particulière. Depuis la Bretagne, nous avions des pensées inquiètes parfois pour nos vignes, toutes seules là-bas au cœur de la pluie incessante. Nous sommes revenus hier et les avons trouvée toutes belles, toutes fortes. Le mildiou a bien essayé de se frayer un chemin mais il a trouvé là résistance et vignes fortes. Elles ne se laissent pas faire tout en équilibre qu’elles sont.

 Julien a tout de même pour ajouter une touche aux badigeons et aux traitements de tisanes et petit lait, mitonner une potion toute nouvelle de ce matin: Huiles essentielles de Tea-tree, Orange douce et Girofle, décoction de camomille, huile douce bio et savon noir. Très excitante que cette nouvelle aventure. A suivre…

Toutes les plantes qui fortifient la vigne en cette période délicate sont issues de cueillettes sur notre lieu de vie: Camomille, Orties, Achilée Millefeuille…

Alléger la vigne

S’il est un soin pour les vignes que nous aimons tout particulièrement est le temps de l’ébourgeonnage. Chaque plante se voit alléger en douceur, du superflu. On la coiffe, la bichonne, chacune à sa façon.

Cela permet une aération bénéfique pour éviter les maladies et de ce fait peu de pulvérisation (soufre volcanique et tisanes de plantes). Aussi, le peu d’enfants que la vigne aura à porter, elle pourra les nourrir sans tension et les amener à un bel équilibre…

On y retourne!

Taille de vigne douce

Actuellement et jusque mi-avril, nous taillons les 5 parcelles de vignes avec douceur et perspective.

Badigeon, taille de la vigne

Les vignes pour la plupart en Guyot lorsque nous les avons reprises ont été doucement, au fil des années amenées à retrouver une forme moins traumatisante et exigeante. Elles redeviennent de jolis gobelets et dansent de retrouver légèreté et confort.

Ici, la taille prend beaucoup de temps car tout est fait au sécateur à bras. Aussi, chaque plaie de taille est badigeonnée avec une potion extraordinaire à base d’argile blanche, de tisane de prêle, de propolis et de bouse de vache fraîche.

 

 

Depuis que nous opérons ce soin individuel, nous avons remarqué que les vignes ont de moins en moins besoin de traitements et font face à grand nombre d’aléas. La Biodynamie alliée à ces soins hivernaux apportent bien-être et force aux pieds

Biodynamie et plaidoyer pour les plantes

Au fur et à mesure que nous avançons sur le chemin du Domaine, l’expérience acquise, les observations, les vignes se confient à nous, elles nous offrent leur confiance. Toutes ces petites parcelles de bonheur au cœur d’une nature préservée ont été adoptées après des modes de culture plus chimiques, moins humains, moins manuels dirons nous. Nous les avons accueillies rebelles et en colère pour certaines. Il aura fallu faire avec et partir prendre soin d’elles, le cœur calme et l’esprit chantant pour na pas chavirer nous aussi devant le manque d’amour dont elle avait fait les frais. Le soin constant, les apports de tisanes, de badigeon sur leurs plaies, la biodynamie menée en conscience a redonné leur bonne humeur à ces vignes.

Il existe des livres formidables mais aucun plaidoyer pour les plantes. J’attends le jour où l’on prendra en compte leurs droits au respect, à l’amour, au maintien de leurs besoins primordiaux. Et lorsque nous nous baladons, ne serait ce que dans la plaine minervoise, nous nous disons que toutes les vignes n’ont pas le même destin.

Hier, nous étions dans les syrahs dont né « Maintenant ». Qu’elles ont changé, qu’elles sont dociles et calmes maintenant. Tout comme une femme que l’on néglige et qui se rebelle, qui s’en va…ces vignes ne pouvaient partir! elles se rebellaient toutes vrilles dehors, ne se laissant pas facilement tailler. Depuis 4 années, nous leur offrons des robes de tendresse, des massages hivernaux et elles se sont épanouies. L’amour et la Biodynamie ne sont pas qu’au service des hommes mais redonnent aussi aux êtres de feuilles la lumière et la belle humeur.

A réfléchir maintenant si cette vibration ne nourrira pas le vin et ceux qui le boivent…