Humidité-Mildiou-Huiles essentielles

Voici des mois que les gouttes d’eau mouillent le paysage. Les nuages ne cessent d’abreuver la nature. Quelle luxuriance, que de vert!  En parallèle, c’est le mildiou qui d’habitude ne fait pas partie des habitants de ces lieux sudistes qui est venu s’installer sur de nombreuses parcelles de la région. Une aubaine pour lui que ce climat chaud humide!

Nous avons du quitté nos vignes 6 jours durant en cette période particulière. Depuis la Bretagne, nous avions des pensées inquiètes parfois pour nos vignes, toutes seules là-bas au cœur de la pluie incessante. Nous sommes revenus hier et les avons trouvée toutes belles, toutes fortes. Le mildiou a bien essayé de se frayer un chemin mais il a trouvé là résistance et vignes fortes. Elles ne se laissent pas faire tout en équilibre qu’elles sont.

 Julien a tout de même pour ajouter une touche aux badigeons et aux traitements de tisanes et petit lait, mitonner une potion toute nouvelle de ce matin: Huiles essentielles de Tea-tree, Orange douce et Girofle, décoction de camomille, huile douce bio et savon noir. Très excitante que cette nouvelle aventure. A suivre…

Toutes les plantes qui fortifient la vigne en cette période délicate sont issues de cueillettes sur notre lieu de vie: Camomille, Orties, Achilée Millefeuille…

Alléger la vigne

S’il est un soin pour les vignes que nous aimons tout particulièrement est le temps de l’ébourgeonnage. Chaque plante se voit alléger en douceur, du superflu. On la coiffe, la bichonne, chacune à sa façon.

Cela permet une aération bénéfique pour éviter les maladies et de ce fait peu de pulvérisation (soufre volcanique et tisanes de plantes). Aussi, le peu d’enfants que la vigne aura à porter, elle pourra les nourrir sans tension et les amener à un bel équilibre…

On y retourne!

Bouse de corne « maison » et conviviale

En Octobre 2017, nous avions sous forme d’une cérémonie agricole! enterré des cornes de vache (traitées respectueusement et avec passion, ayant vécu en pleine nature) remplies de bouse de vache qui tout au long d’un doux et lent processus de bio-dégradation et transformation allait donner un humus merveilleux, une potion de bien-être pour l’équilibre vivant du sol: la bouse de corne.

Jeudi 5 Avril, sous le dernier soleil des jours précédents, les mêmes amis nous ont rejoints pour déterrer, cette fois, le trésor…l’or noir de la Biodynamie.

Je partage avec vous quelques photos en attendant la pulvérisation prochaine dans les vignes. Elles sont gâtées!

Et un lien en passant du monde des colibris…https://www.colibris-lemouvement.org/magazine/notre-dame-landes-que-ferme-100-noms-ne-devienne-pas-celle-sans-noms

Biodynamie et plaidoyer pour les plantes

Au fur et à mesure que nous avançons sur le chemin du Domaine, l’expérience acquise, les observations, les vignes se confient à nous, elles nous offrent leur confiance. Toutes ces petites parcelles de bonheur au cœur d’une nature préservée ont été adoptées après des modes de culture plus chimiques, moins humains, moins manuels dirons nous. Nous les avons accueillies rebelles et en colère pour certaines. Il aura fallu faire avec et partir prendre soin d’elles, le cœur calme et l’esprit chantant pour na pas chavirer nous aussi devant le manque d’amour dont elle avait fait les frais. Le soin constant, les apports de tisanes, de badigeon sur leurs plaies, la biodynamie menée en conscience a redonné leur bonne humeur à ces vignes.

Il existe des livres formidables mais aucun plaidoyer pour les plantes. J’attends le jour où l’on prendra en compte leurs droits au respect, à l’amour, au maintien de leurs besoins primordiaux. Et lorsque nous nous baladons, ne serait ce que dans la plaine minervoise, nous nous disons que toutes les vignes n’ont pas le même destin.

Hier, nous étions dans les syrahs dont né « Maintenant ». Qu’elles ont changé, qu’elles sont dociles et calmes maintenant. Tout comme une femme que l’on néglige et qui se rebelle, qui s’en va…ces vignes ne pouvaient partir! elles se rebellaient toutes vrilles dehors, ne se laissant pas facilement tailler. Depuis 4 années, nous leur offrons des robes de tendresse, des massages hivernaux et elles se sont épanouies. L’amour et la Biodynamie ne sont pas qu’au service des hommes mais redonnent aussi aux êtres de feuilles la lumière et la belle humeur.

A réfléchir maintenant si cette vibration ne nourrira pas le vin et ceux qui le boivent…

 

Sculpter la Vigne, sculpter la Vie…

En procédant à l’étape essentielle qu’est la taille de la vigne il y a quelques jours, des réflexions ont fait surface. Chaque pied est observé, ressenti, la vigne nous offre un message subtil de ce qui serait son idéal de flux, pour vivre bien et longtemps. Couper ici ou là aura des influences irréversibles bienfaisantes ou non. Une taille contre nature aura tôt fait de l’exténuer et de la laisser sans vie quelques années après.

Domaine Monts et MerveillesAinsi en va notre Vie. Il y a un chemin de fluidité qui attend nos pas. Il est toujours aisé de prendre des prolongations, de rajouter du temps et des actions, là où la simplicité et l’intuition auraient suffit. Trop charger le sac à dos de nos perspectives nous affaiblit qu’avant que de nous mettre en route. Tout comme trop en demander à la vigne, sans tenir compte du flux naturel et de son équilibre, l’amènera à s’endormir pour toujours, bien trop jeune, en général.

Dans la Vie comme dans la Vigne, écoutons les messages subtils, équilibrons les gestes utiles et cheminons sereinement vers demain sur le juste chemin…pour être utile au Monde qui en a tant besoin...