L’éco-gîte en Monts et Merveilles

 

L’éco-gîte en Monts et Merveilles niché dans 4 hectares de nature ouvrira ses portes la première semaine d’Aout 2018. A partir de fin Septembre, se joindra à lui une piscine couverte, prés du jardin.

Il ouvre sur une jolie terrasse bois avec tout le confort pour la farniente.

 

 

 

 

Le gîte vous ouvre ses portes le temps d’un week-end, d’une semaine ou plusieurs.

Des ateliers seront proposés: « cuisiner autrement », « vins naturels »…et la possibilité si vous le souhaitiez de gravir les vignes avec nous en complément de votre séjour.

Tous les détails seront donnés sur le site dans la partie « gîte ».

A bientôt!

 

 

Alchimie de la vie, voir la vie en rose…

 

Alchimie 2017 est né. Un vin d’une grande ampleur et gourmandise. Il est né d’un pressurage direct de jolis jus de pure syrah. En Bretagne, il est devenu une « grenadine pour adultes »! Il se boit tout seul et pourtant trouve son chemin dans la jolie gastronomie, faisant alliance avec des plats diversifiés et variés. Une expérience hors sentier battu à faire cet été 🙂

Bouse de corne « maison » et conviviale

En Octobre 2017, nous avions sous forme d’une cérémonie agricole! enterré des cornes de vache (traitées respectueusement et avec passion, ayant vécu en pleine nature) remplies de bouse de vache qui tout au long d’un doux et lent processus de bio-dégradation et transformation allait donner un humus merveilleux, une potion de bien-être pour l’équilibre vivant du sol: la bouse de corne.

Jeudi 5 Avril, sous le dernier soleil des jours précédents, les mêmes amis nous ont rejoints pour déterrer, cette fois, le trésor…l’or noir de la Biodynamie.

Je partage avec vous quelques photos en attendant la pulvérisation prochaine dans les vignes. Elles sont gâtées!

Et un lien en passant du monde des colibris…https://www.colibris-lemouvement.org/magazine/notre-dame-landes-que-ferme-100-noms-ne-devienne-pas-celle-sans-noms

Mots pour la Terre, Mère

« La Terre, là où tout prend racine
Mon corps, celui de cette plante, de l’animal mon frère
La Terre, où se posent les pierres, les oiseaux, les mystères
La Terre qui porte en son sein toute l’abondance de l’amour
Pour nourrir le genre humain
La Terre où rien ne manque, où l’équilibre parfait
Ravit celui qui sait voir le beau, le subtil, la perfection de ce qui « est ».
Terre, notre mère
Que j’attends ce temps où mes frères et sœurs
Sauront en toi déposer leur cœur
Et qu’ils remplacent les écorchures, les blessures de « l’avoir »
Par des gestes tendres, des cueillettes conscientes
Rien de moins et rien de plus
L’équilibre des besoins
Un regard sur la fragilité de ce qui nous est donné.
Tu nous offres ton corps, ton âme
Et accepte avec l’infinie patience d’une mère
Nos égarements d’esprits adolescents
Tu patientes, attendant le jour
Où l’un après l’autre
Réveillés, les yeux écarquillés devant l’ampleur
De ce que notre émotion de peur a créé
Tu patientes, oui, oh Toi mère
Incarnant l’amour divin infini dans la matière.
Tu regardes sans jugement du tréfonds de tes couches
Nos âmes devenir…
Je sais, je le sens qu’il approche le jour
Où le soleil se lèvera sur une « Humanité » née
Où tes enfants humains devenus « grands »
Te tendront leur cœur et de leurs yeux baignés de gratitude
Se mettront en route vers ta guérison et la leur…
Et lorsque les oiseaux chanteront sereinement
Que le chasseurs et la proie ne seront plus
Que chaque être de feuilles, d’écailles, de plumes
Vivra une vie décente
Lorsque, oui, nous serons devenus conscients
Les coups deviendront des caresses
Les mines seront des jardins
Chacun entendra le refrain de la vie
Et nous serons sereins pour Demain »
Laure, Août 2017