Vent d’Anges 2017….toujours une bulle de bonheur!

Voici que je reprends ma plume internautique après une parenthèse sans connection…sans place pour la toile! Que c’est bon!

Mais comment ne pas partager ces quelques jours de cueillette. Le raison fût beau et sain, les amis toujours au rendez-vous. Et quel honneur que de recevoir 2 bretons venus en stop jusqu’à nous pour partager ce rendez-vous de la convivialité ainsi que Christophe et Isabelle d’un Midi dans les Vignes à Rennes (les bretons en force, voui voui!) nous ayant fait assez confiance pour vivre leur première expérience de vendanges.

Comme certains le savent, nous sommes passés de 4 ha à 1,8 ha. Ouïe me direz-vous!! Attendez! Le ciel nous a sourit. Les cieux de ceux qui respectent la Terre et leurs concitoyens, peut-être… Car au cœur de cette période tourmentée, fouettée tant par le gel, la grêle que la sécheresse, nos vignes, le cœur vaillant et les racines bien irriguées de vie, ont fait face à toutes les intempéries. Et c’est bien droites et dignes, qu’elles nous ont offert prés d’un tiers de raisin de plus sur chaque parcelle. Alors que par ailleurs, notre région Minervoise accuse des pertes dont je n’ose évoquer les pourcentages… La Biodynamie est la seule réponse que nous ayons…et nous rendons hommage à ceux qui sont passés pour des fous...La folie d’hier est sagesse d’aujourd’hui.

 

 

 

Pour fêter ça, entre 2 courtes cueillettes (toujours!!) casse-croûte et jolis repas allaient bon train. Nous avons même bu les toutes dernières bouteilles d’Alchimie.

A cœur de nos montagnes, en pleine nature, les cueillettes de bonheur créent chaque année mille et une rencontres, mille et un sourires et c’est tout fatigués et la tête dans nos cuves maintenant où bouillonnent les jus, que nous attendons les Vents d’Anges de l’année qui vient. Bon Vin à vous et gardez les pieds sur Terre….

Les jarres, quel art

les jarres de vinsCe matin, nous avons terminé de remplir les 4 jarres avec la Marsanne qui deviendra Grand Vert. Ce rythme du tuyau qui laissait passer le précieux liquide vers son ventre de terre me rappeler le battement d’un coeur et je sentais que je touchais là à la naissance de quelque chose de nouveau. A l’automne prochain, terre et vin nous révéleront les secrets de leur alliance.