Badigeon biodynamique: panser les plaies de la vigne

La taille a commencé ici la semaine dernière. Nous pré-taillons chaque vigne avec un soin individuel de restructuration, afin que chacune se sente bien dans ses racines et son flux de sève. Les baguettes et coursons sont taillés au sécateur manuel pour plus de douceur et que le geste soit emprunt de douceur et de lenteur…

Voici la recette de cette potion qu’est le badigeon. Celui-ci est appliqué sur chaque plaie afin que les parasites n’entrent pas et que les tissus de la vigne (cambium) se renforcent. Depuis 4  années que nous utilisons cette préparation, les vignes sont de plus en plus fortes, des pieds ressuscitent, les traitements aux tisanes et soufre volcanique ne cessent de diminuer.

Chaque matin de taille, nous préparons le badigeon avec de la bouse de vache heureuse fraîche, de la tisane de prêle, de l’argile blanche et de la propolis. Belle régalade!

 

 

 

 

Leçons de Vi-gne

La taille aura démarré tardivement cette année au Domaine. L’hiver caché sous des apparences trompeuses, nous laissant l’hypothèse de gelées retardataires, nous avons commencé à coiffer et badigeonner nos vignes le 20 Mars. Nous terminons, au cœur d’un printemps farceur et avant de partir pour le salon Vinicircus (Rennes).

IMG_5722 IMG_5730 IMG_5721

Photos du badigeon préparé chaque matin avec des tisanes de plantes, de la bouse de vache (heureuse et en pleine nature) fraiche, de la propolis de Paul (l’apiculteur) et de l’argile blanche. Il sera déposé au pinceau sur chaque plaie.

Ce temps est un temps intéressant dans les actes posés. La vigne encore dans sa forme estivale perd à travers la taille, les vestiges d’un passé inutile désormais. Le tailleur consciencieux, amoureux, ne laisse que de minuscules coursons à peine visibles, mais sélectionnés pour leur qualité, promesses d’une récolte équilibrée. La vigne, pour ma part, m’apprend beaucoup par la sagesse dont elle recèle à chaque étape.

A l’image de cette dernière, faisons fi de ce qui n’est plus utile, de ce qui nous alourdit, épurons au maximum pour ne garder que l’essentiel. Et même si d’apparence, nous n’exhibons plus l’abondance, les branches minuscules et saines préservées nous promettent un futur léger et empli de sens.

vigne taille