Mots pour la Terre, Mère

« La Terre, là où tout prend racine
Mon corps, celui de cette plante, de l’animal mon frère
La Terre, où se posent les pierres, les oiseaux, les mystères
La Terre qui porte en son sein toute l’abondance de l’amour
Pour nourrir le genre humain
La Terre où rien ne manque, où l’équilibre parfait
Ravit celui qui sait voir le beau, le subtil, la perfection de ce qui « est ».
Terre, notre mère
Que j’attends ce temps où mes frères et sœurs
Sauront en toi déposer leur cœur
Et qu’ils remplacent les écorchures, les blessures de « l’avoir »
Par des gestes tendres, des cueillettes conscientes
Rien de moins et rien de plus
L’équilibre des besoins
Un regard sur la fragilité de ce qui nous est donné.
Tu nous offres ton corps, ton âme
Et accepte avec l’infinie patience d’une mère
Nos égarements d’esprits adolescents
Tu patientes, attendant le jour
Où l’un après l’autre
Réveillés, les yeux écarquillés devant l’ampleur
De ce que notre émotion de peur a créé
Tu patientes, oui, oh Toi mère
Incarnant l’amour divin infini dans la matière.
Tu regardes sans jugement du tréfonds de tes couches
Nos âmes devenir…
Je sais, je le sens qu’il approche le jour
Où le soleil se lèvera sur une « Humanité » née
Où tes enfants humains devenus « grands »
Te tendront leur cœur et de leurs yeux baignés de gratitude
Se mettront en route vers ta guérison et la leur…
Et lorsque les oiseaux chanteront sereinement
Que le chasseurs et la proie ne seront plus
Que chaque être de feuilles, d’écailles, de plumes
Vivra une vie décente
Lorsque, oui, nous serons devenus conscients
Les coups deviendront des caresses
Les mines seront des jardins
Chacun entendra le refrain de la vie
Et nous serons sereins pour Demain »
Laure, Août 2017

Retour de Balade Gourmande

Le 14 Juin, nous avons vécu la première balade gourmande à Cassagnoles. Un autre rêve réalisé. Une idée née de la présence de paysans engagés et de la complicité du Civam Racines (accueil pédagogique à la ferme). Nous sommes une poignée de paysans par ici et plus que motivés à enraciner nos valeurs de nature préservée, de solidarité, de convivialité…

Nous étions une petite trentaine à arpenter les montagnes cassagnolaises. Partis de la châtaigneraie de Philippe Keller, avec dégustation de crème de châtaignes…MIAM!  nous avons rejoint les vignes de Syrah et bu un verre à l’heure de l’apéro. Puis en route vers  le jardin des Gûmes pour le déjeuner sur l’herbe ou Tim nous a parlé d’un maraîchage au naturel, intuitif, observateur et sobre.

Pour finir, en cheminant au cœur d’un sentier merveilleux entre troupeaux et rivière rafraichissante, nous sommes arrivés à la maison de l’Abeille pour terminer en beauté autour d’un petit marché.

Du bonheur simple, un partage à renouveler d’année en année, une joie palpable chez tous les participants, des sourires, des rencontres…Voilà pourquoi nous faisons ce métier. Vivement l’année prochaine!!

Merci à Pierre Parent, notre ami photographe et webmaster pour ces joyeux clichés.

bgc16 bgc15 bgc13 bgc11 bgc9 bgc6 bgc4 bgc3 bgc2 bg5

Ravine ou ravine pas, quand la nature ré-équilibre tout ça…

Le Domaine avec ses 5 parcelles uniques en leur genre, nous offre un visage à nature ouverte sur l’évolution qu’offre la Biodynamie, l’Agro-écologie aux territoires qui nous entourent.

La plus intéressante est notre vigne la plus haute, cette Syrah de montagne située à Cassagnoles. Nous l’avons adoptée alors qu’elle était cultivée pour ces raisins partent à la cave coopérative, engraissée et démunie de ces alliées végétales.

monts et merveilles Monts et Merveilles, le sarclage

Vignes de Syrah à Cassagnoles (550m d'altitude)

Vignes de Syrah à Cassagnoles (550m d’altitude)

3 années maintenant de travail des sols avec Vanina (la mule) et de Biodynamie nous offre des résultats intéressants:

Auparavant, en contrebas de la parcelle (très pentue), lors des pluies, l’eau s’accumulait, rendant ces lieux peu praticables et engorgés. Depuis, les herbes sont venues retapisser ce sol, l’enrichissant dans sa structure de leur pivots racinaires essentiels. Résultat! Alors que les pluie ont été trés violente et généreuses ces derniers temps, voilà que la vigne est exemptes de toute flaque, toute l’eau a été adsorbée. On y marche et y travaille avec grande facilité.

Mauvaises herbes ou alliées d’un avenir plus équilibré. Arrêtons de marcher sur la tête et remettons de l’herbe sur Terre…A bon entendeur.