Mots pour la Terre, Mère

« La Terre, là où tout prend racine
Mon corps, celui de cette plante, de l’animal mon frère
La Terre, où se posent les pierres, les oiseaux, les mystères
La Terre qui porte en son sein toute l’abondance de l’amour
Pour nourrir le genre humain
La Terre où rien ne manque, où l’équilibre parfait
Ravit celui qui sait voir le beau, le subtil, la perfection de ce qui « est ».
Terre, notre mère
Que j’attends ce temps où mes frères et sœurs
Sauront en toi déposer leur cœur
Et qu’ils remplacent les écorchures, les blessures de « l’avoir »
Par des gestes tendres, des cueillettes conscientes
Rien de moins et rien de plus
L’équilibre des besoins
Un regard sur la fragilité de ce qui nous est donné.
Tu nous offres ton corps, ton âme
Et accepte avec l’infinie patience d’une mère
Nos égarements d’esprits adolescents
Tu patientes, attendant le jour
Où l’un après l’autre
Réveillés, les yeux écarquillés devant l’ampleur
De ce que notre émotion de peur a créé
Tu patientes, oui, oh Toi mère
Incarnant l’amour divin infini dans la matière.
Tu regardes sans jugement du tréfonds de tes couches
Nos âmes devenir…
Je sais, je le sens qu’il approche le jour
Où le soleil se lèvera sur une « Humanité » née
Où tes enfants humains devenus « grands »
Te tendront leur cœur et de leurs yeux baignés de gratitude
Se mettront en route vers ta guérison et la leur…
Et lorsque les oiseaux chanteront sereinement
Que le chasseurs et la proie ne seront plus
Que chaque être de feuilles, d’écailles, de plumes
Vivra une vie décente
Lorsque, oui, nous serons devenus conscients
Les coups deviendront des caresses
Les mines seront des jardins
Chacun entendra le refrain de la vie
Et nous serons sereins pour Demain »
Laure, Août 2017

poesie automnale

Vous êtes nombreux à suivre « Haïku » et à partager quelques moments avec lui. Alors en hommage à ce flacon qui nous relie, voici quelques Haïkus de saison…

« Oh voilà l’automne – Tout est douceur et couleurs – Symphonie du temps »

« Il est là l’automne – Toutes les feuilles tourbillonnent – Mouvement et Vie »

 » Oh délicatesse – Fragile beauté de la vie- En chercher le sens »

Le visage de la Terre

Quelques mots qui résument tant de choses issus du livre de Ehrenfried Pfeiffer, pionnier de l’agriculture biodynamique, « Le visage de la terre & la fécondité de la terre »

« Pour que l’entreprise soit viable, il faut aussi que celui qui la dirige s’y intéresse intérieurement, c’est à dire qu’il apprenne à embrasser du regard et à comprendre tout le fonctionnement d’un organisme agricole.

Dés qu’il concevra que sa ferme est un être vivant, il l’aimera comme on ne peut aimer que ce qui est doué de vie. Avec des sens affinés, un intérêt plus vif, il percevra chaque réaction du sol, des plantes, des animaux, il comprendra que le tout forme un ensemble, dont la santé et la prospérité lui importent, parce qu’elles sont la garantie de son avenir. »

Sculpter la Vigne, sculpter la Vie…

En procédant à l’étape essentielle qu’est la taille de la vigne il y a quelques jours, des réflexions ont fait surface. Chaque pied est observé, ressenti, la vigne nous offre un message subtil de ce qui serait son idéal de flux, pour vivre bien et longtemps. Couper ici ou là aura des influences irréversibles bienfaisantes ou non. Une taille contre nature aura tôt fait de l’exténuer et de la laisser sans vie quelques années après.

Domaine Monts et MerveillesAinsi en va notre Vie. Il y a un chemin de fluidité qui attend nos pas. Il est toujours aisé de prendre des prolongations, de rajouter du temps et des actions, là où la simplicité et l’intuition auraient suffit. Trop charger le sac à dos de nos perspectives nous affaiblit qu’avant que de nous mettre en route. Tout comme trop en demander à la vigne, sans tenir compte du flux naturel et de son équilibre, l’amènera à s’endormir pour toujours, bien trop jeune, en général.

Dans la Vie comme dans la Vigne, écoutons les messages subtils, équilibrons les gestes utiles et cheminons sereinement vers demain sur le juste chemin…pour être utile au Monde qui en a tant besoin...

Temps et évolution

Une part de lumière pour venir évoluer au cœur de cette nouvelle année. Nous vous souhaitons tout le bonheur du monde, comme le dit cette si jolie chanson. A l’heure où ombre et lumière se font face, notre belle planète et son peuple n’ont jamais eu autant besoin que  nous devenions pleinement humains. A nos évolutions…

A notre retour d’Alsace, voilà qu’un flacon de Petits Bouchons nous a réservé une chouette surprise. Il était là, oublié depuis 1 mois environ. Nous l’avions laissé de côté, insatisfaits de ce qui goûtait le jour de l’ouverture. Trente jours et quelques après, l’air n’avait pas eu raison de sa fraîcheur et de sa minéralité. La réduction de départ avait laissé la place à de délicats arômes. La magie des vins non trafiqués. Ils peuvent évoluer, vivre, vibrer et se manifester sous différents visages. Leur ossature première, leur âme n’ont pas été disloquées à coups de produits maquillage.

vin vivant, mouvement, évolution

Et nous, humains, lorsque notre nature refait surface, que nous avons le temps, qu’on aperçoit à nouveau le beau originel en nous, nous nous transformons, évoluons, et pouvons bien étonner ceux qui ne nous ont pas vus depuis un moment. A vivre dans ce qui est lumineux, en toute simplicité, nous permet d’aborder les facettes les plus délicates et subtiles, celles qui enrichissent le monde.

Le Monde a toujours vibré, évolué…il n’y a pas une seconde qui ressemble à la précédente depuis que la terre est terre. Alors y-a t-il un avenir épanouissant dans la volonté de stabiliser, conformer, plaire? Nous choisissons le sentier « en marge » du vrai et du plaisir dans le mouvement.