Une question de Taille!

La terre se modifie au rythme de nos illogismes, de nos indécences. Il fait chaud et l’hiver n’est pas venu. S’adapter, chouchouter les plantes pour qu’elles passent le cap. Quand tailler? C’est une question de taille!

Nous avons démarré tardivement. Seule la pré-taille avait eu lieu en Janvier. Nous avons doucement démarré la suite début février sur les vignes qui débourrent le plus tardivement et les moins gélives. Les autres seront tailler fin avril pour autant que possible amener la vigne à garder l’équilibre.

 

 

 

 

Toujours, nous taillons chaque pied à sa mesure et selon sa capacité, nous leur chuchotons des mots doux et badigeonnons chaque plaie de taille avec de l’argile, de la bouse et des tisanes. Elles adorent ça. Main, douceur, attention…

Salons printemps 2020

Entre pré-taille et taille, nous imaginons déjà nos futurs périples vers les temps de rencontres, de présentations des nouveaux enfants. Les voici:

  • Le salon Jeux de Quilles à la Rochelle au Musée maritime le samedi 14 Mars.
  • Le salon des Vins Vivants de Nantes sur l’ïle de Nantes les samedi 28 et dimanche 29 Mars
  • Vinicircus à Guipel ( prés de Rennes) les 17-18-19 Avril.

Des temps emplis de cohérence, de belles humeurs et d’une immense humanité.

A bientôt!

Une année nouvelle, quelle couleurs pour elle?

En cette année 20Vins, nous vous souhaitons tout le meilleur. Par le meilleur, j’entends le meilleur pour chacun de vous, ce qui vous est Essence-ciel et vous colle à la peau et à l’âme, ce qui constitue votre chemin idéal, celui où vous colorez le Monde de ce que vous êtes, irradiez.
N’ayons pas peur de colorer le Monde…
Puisse le superflu et les objets sans âme de la société mercantile n’avoir plus place en vos existences afin que puisse s’y loger le pur, le vrai, l’authentique, le « ce qui a du sens« , « ce qui fait avancer », « ce qui nous permet d’être cohérent« .
Puisse le beau faire partie de votre quotidien et le délicat de chacun de vos pas.
Puisse l’altruisme et la compassion colorer nos regards sur l’autre dans sa globalité.
Puissiez-vous vous régaler de mets et flacons vivants, apportés jusqu’à vous par des humains passionnés et les pieds sur Terre.
Puissiez-vous chercher ce qui est complexe et juste au delà de la facilité.
Puissiez-vous trouver le chemin qui vous rend vraiment heureux sans que la teinte des jugements d’autrui n’entrave votre marche en lui.
Nous avons bien l’intention de venir vous voir et de vivre de belles rencontres, cette année encore.
Voici quelques moments où nous pourrions échanger et vous présenter les vins qui auront éclos d’ici là (Maintenant, Haïku, Les Petites Madeleines, Les Petits Bulles…).
Nous serons à la Rochelle pour le salon « Jeux de Quilles » organisé par l’adorable Marie le Samedi 14 Mars.
Puis, quel bonheur que de retrouver le salon des Vins Vivants de Nantes le week-end des 28 et 29 Mars avec Swanny et Jean-Marc et toute l’extraordinaire et si prolifiquement poétique équipe de la Cie des Grains.
Et puis, roulement de tambour pour le tant attendu Vinicircus les 17-18-19 Avril. Une religion païenne pour nous. Ce temps hors du temps, et sans définition, si rock au cœur tendre, si humainement provocateur. On va encore beaucoup s’amuser.

Seiwa, quelques verres d’Harmonie

Mardi 29 Octobre, est née une cuvée que j’attendais de toute mon âme parce qu’elle porte sur son ventre un mot qui contient en lui tant de valeurs chères, de sens pour demain. En lisant le livre merveilleux « Sagesse d’ailleurs pour mieux vivre aujourd’hui », à sa toute fin, émerge une notion si forte que l’émotion est là. Seiwa né dans la bouche des indiens Kogis. Un peuple racine en respect profond de la terre et de chaque particule qui la compose. Seiwa nous parle d’une manière d’être au Monde, de respect de chaque être quelque soit son apparence (minérale, végétale, animale et humaine). Il nous dit qu’aucune Harmonie durable sous l’idée d‘Amour n’est possible sans ce respect là. Prenons-en de la graine, nourrissons nous de cette notion là et vivons là maintenant.

 

Vivre en soi cette notion et l’appliquer avec le cœur dans nos gestes quotidiens, nos choix alimentaires, nos aspirations d’aujourd’hui et demain…

Puisse Seiwa portait son message au cœur des moments de convivialité et de partage.

 

 

Il est né de grappes de Carignans noirs cueillis en 2017. Ce vin a été élevé ces deniers mois sous bois de manière trés tendre. Un vin noble et racé. Un vin de garde, un vin pour manger. Il est plein et suave. Nous l’aimons beaucoup et serons heureux de vous le présenter…

Petit plaidoyer d’autonomie, de liberté, de sens..

L’automne est une saison d’une telle générosité que j’ai besoin d’écrire. J’ai besoin de partager avec vous notre expérience depuis plusieurs années, si loin des messages de manque venant des médias.

Nous nous sommes remis au rythme de la nature depuis plusieurs années et je ne sais plus où donner de la tête et des mains tant l’abondance est grande en ce moment.

Un petit tour en forêt et ce sont les champignons et les châtaignes qui nous tendent les bras. Des châtaignes, quel cadeau. Certains anciens l’appelait le pain de leur région. Elle a nourri des générations et permis de survivre dans des moments difficiles et elle ne manque pas. Les châtaigniers, même abandonnés, donnent tant d’eux-mêmes. Soupes merveilleuses, pâtés, gâteaux, tartes…En ramasser une belle quantité permet de s’assurer  bien des repas délicieux et diversifiés!

Au printemps, ce sont toutes les salades sauvages qui peuvent nous permettre de passer des semaines avec un beau saladier de vert et de couleurs empli de saveurs et de bienfaits: pissenlits, doucette, ail des ours… Et l’ortie, quelle merveille. En soupe, tarte, pesto. Elle nous nourrit, nous rassasie, nous fait un bien fou!

Et les plantes aromatiques (thym, romarin, sarriette, menthe…), les fleurs pour colorer nos plats, prendre soin de notre peau, nos cheveux, nos émotions.

Qu’il est bon de se remettre en lien avec l’écho de Dame Nature et de ses rythmes, ses offrandes. Un panier, une marche en forêt, des trésors ici et là. Le temps de préparation à la maison. Quel beau message pour nos enfants. Que c’est simple et rassurant.

En choisissant le métier de vigneron sur une petite surface, nous avons aussi accepté le fait de diviser drastiquement nos revenus financiers mais de prendre le temps. Le temps de faire notre jardin, le temps des cueillettes sauvages, des transformations, le temps de prendre soin de notre santé. Le temps de cette richesse là qui est sans prix. Le temps de retour vers la liberté et l’autonomie.

Si vous veniez nous voir, nous partagerons avec vous nos connaissances des plantes sauvages, des recettes…La transition de Vie peut aussi commencer par les gestes les plus simples et élémentaires….se nourrir le corps et l’Âme.