Des vins libres et vivants

Monts et Merveilles, Julien et LaureAvez vous déjà pensé que la liberté et le respect,
ces notions fondamentales pouvaient aussi s’illustrer à travers le vin ? Un petit texte qui récapitule toute une approche…

DES VINS LIBRES et VIVANTS

«Bien sûr, et avant tout, lorsque nous parlons de vin, nous parlons de plaisir, avec ce que cela suppose de buvabilité et de digestibilité. Dans le même mouvement, nous ne pouvons ignorer ce qui peut restreindre ou annuler ce plaisir: il paraît impossible de séparer le plaisir du vin de la réflexion critique sur sa production. Parce que plaisir rime, pour les papilles et pour l’esprit, avec une certaine idée de liberté et de naturel, à l’opposé de l’idée de contrainte et d’artifice.
Pas de produits chimiques dans les vignes. Bien sûr. Des vendanges manuelles. Sans aucun doute. Pas de levures exogènes. Évidemment. Pas de chaptalisation ni d’acidification. Bien entendu.
Pas d’intrants œnologiques, notamment pas de soufre en vinification. Certes, ou en tous cas le moins possible.
Alors le «naturel», en l’occurrence, on le voit bien, n’a de signification qu’en regard des pratiques habituelles qui corrigent, compensent ou pallient les équilibres défectueux de la vigne et du raisin.
Face aux techniques et adjuvants destinés à contraindre le vin à suivre une voie imposée, nous préférons ici parler de vin «libre», c’est à dire sans autres impératifs que ceux du sol, de la topographie, du cépage et du climat, ou «vivant», c’est à dire sans traitements assassins.
Il ne s’agit donc pas, pour les vignerons de vins dits « naturels», de développer une théorie générale de la Nature, mais plutôt de revendiquer plus simplement une certaine idée du rapport de l’homme, de l’agriculteur, en l’occurrence, à la nature Et, concomitamment, de respecter l’intégrité du corps et de l’esprit du buveur.»

Texte tiré de Le Rouge et le Blanc n°100, François Morel.

Ce contenu a été publié dans Non classé par Laure. Mettez-le en favori avec son permalien.

2 réflexions au sujet de « Des vins libres et vivants »

  1. Qu’est ce que le Minervois et la nature vous réussissent !!! Julien tu ressembles à un « vigneron grand sage », Laure tu me fais penser à une « écouteuse de terroir ». Cela me fera plaisiiiiiiir de venir un jour à votre rencontre, pour discuter avec vous de merveilles dans les monts du Minervois 🙂

  2. Merci Karim pour ce gentil message. Il est vrai que la concrétisation d’un rêve (si dense soit elle parfois!) et la cohérence au quotidien nous font du bien!

Les commentaires sont fermés.